Assurance moto : cas du prêt de guidon

La moto est souvent une passion pour bon nombre de pilotes. C’est la raison pour laquelle ceux-ci n’accepteraient jamais de prêter leur monture à une autre personne, qu’il s’agisse d’un membre de leur famille ou d’un ami. A l’opposé, il existe des propriétaires de deux-roues qui n’hésitent pas à laisser un proche conduire leur scooter ou moto pour une courte période ou pour faire une course. Dans ce cas, il convient de s’informer au préalable sur le type d’assurance moto qu’il  convient de souscrire afin de bénéficier en permanence d’une couverture optimale.

Bien vérifier son contrat d’assurance

Avant de confier son deux-roues à un ami ou à un membre de sa famille, il est important de bien lire son contrat d’assurance scooter. C’est le cas également si on souscrit une assurance moto pour la première fois. Il faut dans ce cas se demander si l’on prévoit de prêter occasionnellement sa monture à une autre personne. Car il faut que le contrat d’assurance mentionne clairement dans ses clauses s’il est possible de prêter son guidon ou non.

En effet, certaines compagnies d’assurances excluent tout prêt de guidon en autorisant un « conducteur exclusif » qui est l’assuré en l’occurrence. Il est également possible que le prêt de guidon n’est possible qu’en faveur du conjoint. De même, les assureurs peuvent accepter le prêt de guidon à condition que le second pilote ait obtenu depuis plusieurs années son permis de conduire. Enfin, les assureurs peuvent interdire à l’assuré de prêter son guidon aussitôt la nuit tombée.

Attention aux franchises !

Certaines compagnies d’assurance scooter autorisent tout de même le prêt de guidon sous certaines conditions. Elles peuvent prévoir une franchise importante si un conducteur non-déclaré sur le contrat d’assurance moto provoque un accident. Cela signifie qu’un certain pourcentage des indemnisations sera pris en charge par l’assuré et non par les assurances.

Il est également possible de souscrire une assurance moto avec garantie prêt de guidon sans franchise. Dans ce cas, les dommages corporels et matériels causés par une autre personne que l’assuré conduisant la monture seraient pris en charge intégralement par l’assureur. Cependant, le tarif de cette formule revient généralement cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *