Quelle indemnisation pour sa moto en cas d’inondation ?

Personne n’est à l’abri d’une catastrophe naturelle, que ce soit une inondation, un raz-de-marée ou une tempête. Et les dégâts peuvent être importants après le passage de ce genre de calamités. Si les habitations bénéficient d’une assurance contre ce genre de risques, il est important de s’informer en ce qui concerne les deux-roues. Il est en effet légitime de se demander si une assurance moto classique couvre ce genre de situation ou est-ce qu’il faut souscrire une assurance spécifique.

Tout dépend de l’assurance souscrite 

La souscription d’une assurance scooter couvrant au minimum la responsabilité civile est obligatoire pour pouvoir rouler avec son deux-roues en France. Cependant, si une catastrophe naturelle détruit la monture ou en cause la perte, la compagnie d’assurance ne peut pas toujours indemniser l’assuré. En effet, dans le cas d’une assurance moto au tiers, les dégâts occasionnés par une inondation sur la monture ne seront pas pris en charge par l’assureur.

Généralement, si le propriétaire a souscrit une assurance multirisques habitation (MRH), les dégâts occasionnés par la catastrophe naturelle sur ses véhicules motorisés sont couverts. C’est le cas donc des voitures et des motos. Il suffit donc à la personne de déclarer à sa compagnie d’assurance les dégâts aussi bien sur sa maison que sur sa moto ou sa voiture pour demander une indemnisation. Il convient cependant de noter qu’une franchise de 380 euros est appliquée s’il s’agit d’une habitation.

Une garantie spécifique     

Pour que les dégâts occasionnés sur une moto soient pris en charge par l’assurance, il faut souscrire une assurance scooter spécifique, ou une assurance « tous risques ».  Dans le premier cas, il est indispensable que le garantie catastrophe naturelle est inscrite noir sur blanc sur le contrat. En outre, il faut qu’un arrêté interministériel soit publié au Journal officiel afin de classer l’évènement climatique en catastrophe naturel.

L’assuré dispose d’un délai de 10 jours à partir de la publication de cet arrêté pour établir le bilan de ses dommages et faire une déclaration auprès de sa compagnie d’assurance moto ou habitation. Il est conseillé de joindre à cette déclaration tout document pouvant servir de pièces justificatives. Il peut s’agir de factures, de photos, ou encore d’expertises. Un délai de 3 mois est donnée à l’assurer pour effectuer les vérifications d’usage et éventuellement pour payer les indemnisations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *